CrediMedia

Le rachat de crédits, l’ennemi du surendettement

Vous vous sentez au bord du surendettement ? Vous pouvez renégocier vos crédits auprès d’une banque spécialisée en rachat de prêts. Le but de cette démarche c’est de vous aider à retrouver un taux d’endettement raisonnable. Vous devez vraiment comprendre qu’un regroupement de prêts vous permettra de diminuer vos mensualités, en retour, il entraînera également une augmentation de la durée du prêt. Le coût global de votre crédit sera en fin de compte plus important. Ce genre de projet est destiné à des emprunteurs qui sont en situation de surendettement et pour qui il est urgent de retrouver une bouffée d’oxygène du point de vue de leurs finances rapidement.

Le rachat de prêts, une bouffée d’oxygène pour vos finances !

Par le biais du regroupement de crédits, il vous est possible de faire une demande de trésorerie en plus du rachat de vos prêts. Grâce à cet argent, vous pourrez également financer un projet à court terme en vous évitant de faire un nouveau crédit.

Les frais liés à un rachat de prêts :

Lorsque vous faites un rachat de crédits un certain nombres d’éléments vont être à régler. Vous aurez à votre charge :

  • Les frais de dossier pour l’ouverture du nouveau prêt.
  • Les prêts, objets du rachat de crédits auront peut-être prévus des indemnités à régler si vous remboursez par anticipation.
  • Si vous donnez une garantie hypothécaire, vous devrez régler une taxe de publicité foncière.
  • La rémunération de votre courtier.

A partir de quand doit-on payer un courtier ?

Pour qu’un courtier puisse présenter votre dossier à des banques spécialisées afin que celles-ci vous proposent une offre de rachats de prêts, vous devrez signer un mandat de recherche de capitaux.Celui-ci mentionnera les honoraires de l’expert que vous aurez mandaté. Ces frais peuvent être intégrés dans le crédit. Il faut se rendre compte que la signature d’un mandat de recherche de capitaux ne vous force pas à payer le courtier si vous ne signez pas l’offre de crédit proposée. Dans un souci de protection de l’emprunteur, le Code de la Consommation et en particulier l’article L321-2 du Code de la Consommation précise que le courtier ne doit pas toucher sa rémunération avant l’obtention effective du nouveau prêt. En cela, bien que le mandataire ait passé du temps en présentant votre dossier à des banques spécialisées la seule recherche d’une solution de rachat de crédits n’est pas facturable. D’autre part ce n’est pas obligatoire de verser un chèque à votre courtier en avance .

Découvrez le site “CrediMedia